Organisation de notre secteur

Pour assurer sa mission, le secteur dispose de différentes équipes de laïcs bénévoles : les orientations pastorales sont élaborées au sein du conseil pastoral de secteur (CPS), présidé par le curé ; il se réunit environ tous les deux mois ; constitué d’un ou deux représentants de chaque équipe de relais, il peut être élargi à d’autres services en fonction de l’ordre du jour (EAP, équipes caritatives, responsables de la catéchèse, etc).

Ces orientations sont ensuite mises en application par l’équipe d’animation pastorale (voir définition l’Équipe d’animation pastorale (EAP) par ailleurs). Finances et patrimoine immobilier sont gérés par le conseil économique.
Le secteur dispose d’un secrétariat et s’appuie sur les relais paroissiaux pour le fonctionnement courant et l'animation liturgique.

Source: Guide pratique 2014-2015

Secrétariat Paroissial :9, rue des Bruyéres, Petit-Piquey
33 950 Lége Cap Ferret
Tél. : 05 57 70 48 05

Courriel: catholegeares@gmail.com

Abbé Guy Météreau

L'Equipe d'animation pastorale ( E.A.P)

Nommée par l’archevêque de Bordeaux pour une durée de trois ans, ses membres sont chargés d’animer la vie paroissiale en collaboration avec et l’animation liturgique. les prêtres.
Contact
■ S’adresser 9 rue des Bruyères, Petit-Piquey 33950 Lège-Cap-Ferret Tél. : 05 57 70 48 05

N.D des Pins Piquey

le conseil économique du secteur

Toutes les ressources sont gérées par le conseil économique du secteur. Le Code de droit canonique qui régit la vie de l’Église fait une obligation aux curés d’être assisté par un conseil pour la gestion des biens matériels de la paroisse. Ce conseil, présidé par le curé, est composé de membres nommés par le curé, avec l’accord de l’archevêque. Leur mandat est de six ans, renouvelable une fois.
Le conseil économique aide le curé pour la gestion de l’ensemble des biens mobiliers et immobiliers de la paroisse. Il veille également à ce que soit assurée une bonne gestion administrative, sociale et financière du personnel salarié par la paroisse.
Suivant les cas définis par l’archevêché, le curé recueille soit l’avis, soit le consentement de son conseil. En donnant son avis ou son consentement, le conseil agit non seulement par souci de bonne gestion de la paroisse, mais aussi avec la volonté de servir le bien commun de l’Église et avec un esprit de solidarité envers tous.